Notre expertise en matière de production audiovisuelle

Statistiques :

  • YouTube compte plus d’un milliard d’utilisateurs.
  • Chaque jour, les internautes regardent des centaines de millions d’heures de vidéos sur YouTube, générant plusieurs milliards de vues.
  • Le nombre d’heures de visionnage mensuelles sur YouTube augmente de 50 % chaque année.
  • 300 heures de vidéo sont mises en ligne chaque minute sur YouTube.
  • YouTube est disponible dans 75 pays et dans 61 langues.
  • Chaque année, les revenus issus des conversions sur mobile depuis YouTube affichent une croissance supérieure à 100 %.
  • Plus d’un million d’annonceurs utilisent les plates-formes publicitaires de Google. Il s’agit en majorité de petites entreprises.

 

1

Un film valorise votre entreprise, vos services, vos réalisations et vous pourrez donner la parole à vos équipes ou vos clients.  
Votre savoir-faire sera mis en avant.
La vidéo est donc l’outil marketing le plus approprié pour travailler sur l’image de votre entreprise. 
Un film accroît les référencements sur le net et permet d’accroître les ventes de  produits et la performance des collaborateurs : c’est donc également un instrument de socialisation et il s’offre une place de choix en ressources humaines.
Les raisons pouvant justifier la réalisation d’un film sont extrêmement nombreuses et fluctuent en fonction de chaque objectif et de leur environnement.
Elle est la nouvelle alternative en terme de publicité sur le web.

Sans entrer dans ce détail donc, nous nous contenterons de citer ici quelques-uns des avantages du média lui-même :

  1. Il permet de réaliser des économies substantielles de (re)présentation (au sens large du terme).
  2. Il répond à une demande et une attente des publics (toutes générations confondues).
  3. Il permet de diffuser largement et de crédibiliser un message ou concept (argumenté).
  4. Il façonne et contribue à l’image positive de l’entreprise ou de l’organisation.
  5. Il permet d’imposer un sens narratif.

Les Formats

  • Le reportage.
  • Le clip de présentation.
  • L’interview.
  • Le Motion typo.
  • Le film d’entreprise classique.
  • Le film évènementiel.
  • Le film-annonce d’une nouveauté sur l’entreprise et sur ses activités.

Notre expertise en matière de production audiovisuelle et notre connaissance du marché nous permettent aujourd’hui de proposer ces formats vidéos connus et constituant une partie importante de la production de films institutionnels actuelle.

Des Vidéos Efficaces aux coût Maitrisés

Pour chaque format de film, nous avons mis en place un process de production standardisé (temps de travail, durée du film et moyens techniques définis) qui nous permet de proposer à nos clients des productions maitrisées au prix juste.
En fonction de vos objectifs, vous pouvez donc choisir en toute connaissance de cause le format de vidéo qui vous convient

La Garantie de Qualité

Eliseve films garantit aux formats Web-Cuts la même qualité qu’à la production de vidéos institutionnelles sur-mesure.
Les équipes (réalisateur, journaliste, monteur, motion designer…) sont les mêmes. Le service et les conseils sont équivalents. Ainsi vous gardez un interlocuteur unique et à l’écoute : le producteur d’Eliseve films responsable de votre projet.

 

Notre rôle consiste d’abord  à écouter le client sur ses besoins.

Trop souvent le client n’est pas écouté. Il n’est pas question de s’égarer dans un délire créatif mais plutôt de se concentrer sur la cible, sur le but du film.

Toutes les étapes que nous allons franchir ensemble sont nombreuses et il s’agit de ne pas les brûler.

C’est pourtant ce qui se produit sur les devis à petit prix.

A commencer par la phase de préparation qui consiste à concevoir le film, puis orchestrer sa future réalisation technique. C’est la phase la plus longue. Elle est primordiale et il est normal que son coût puisse représenter la moitié du budget. Essayez de bâtir un immeuble sans en dessiner les plans et coordonner les corps de métier, et vous resterez au stade de la cabane.

1/ les étapes de la préparation2/ Le tournage3/La post production
  • définition des objectifs de communication / formation, de la culture de -l’entreprise, ses produits, son organisation, son image de marque, le public-cible du film…
  • écriture d’un séquencier (scénario), recherche d’un ton pour la réalisation.
  • définition des plans à tourner (découpage technique),
  • repérages des lieux de tournage et des contraintes technique,
  • choix du matériel, constitution d’une équipe adéquate,
  • organisation des journées de tournage en fonction des disponibilités des lieux, des intervenants, des contraintes techniques et de temps, etc.

Lorsque la préparation est effectuée dans les règles, le tournage se déroule à priori sans anicroche et s’achève dans les délais.
Refaire et parfaire sont les maîtres-mots lors des prises de vues.
A titre de repère : une équipe tourne rarement plus d’une heure de rushes en une journée, dont on tire généralement trois minutes de film au montage.

Les étapes du tournage :

  • installation de la technique et réglages (caméra, son, éclairages),
  • préparation des intervenants (maquillage, mise en confiance, répétitions),
  • prises de vues que l’on refait autant que nécessaire. Et ceci pour chaque séquence, chaque changement d’axe principal de caméra ou de lieu dans l’entreprise.

La phase qui suit le tournage est celle de la post-production qui consiste à finaliser le film à partir des rushes qui ont été tournés. S’il est vain de vouloir rattraper un travail bâclé à ce stade, il est encore possible de réduire à néant beaucoup d’efforts en négligeant cette phase.

La post-production demande du soin, donc du temps, pour chaque étape qui la compose.
Une seule journée de tournage nécessite généralement deux, voire trois jours de post-production.
Les principales étapes de post-production :

  • Dérushage pour sélectionner les prises à garder au montage.
  • Pré-montage et montage.
  • Ecriture et enregistrement d’un commentaire off, d’une musique.
  • Réalisation des animations graphiques (schémas techniques par exemple) et du titrage.
  • Etalonnage de l’image (réglage du rendu pour accorder les plans entre eux).
  • Mixage du son.
  • Réalisation du master et des copies de diffusion (web, blu-ray, DVD…).

 

Ce qui vient d’être exposé souligne l’importance de l’intervention humaine dans la réalisation d’un film institutionnel au regard du matériel technique mis en oeuvre.

Une très grande part du devis sera constituée des salaires des techniciens et des charges sociales.

La rémunération du personnel n’est pas libre dans l’audiovisuel, établie à minima par la Convention collective nationale de la production audiovisuelle et la Convention collective nationale des entreprises techniques au service de la création et de l’événement.

N’en déplaise à certains et contrairement à ce qui se lit parfois sur les forums Internet, ces deux textes conventionnels sont en mode « étendu » :
ce qui signifie qu’ils ont force de loi et qu’aucune entreprise ne peut s’y soustraire sous peine d’être en infraction avec le droit du travail.

Autre point important pour comprendre un devis de film institutionnel : l’embauche des techniciens se fait habituellement en « CDD d’usage » (intermittents du spectacle) en fonction des besoins du tournage.
Le salaire des techniciens, poste principal du devis

Rémunérations minima obligatoires à titre d’exemple :

*tirées de la Convention collective nationale des entreprises techniques de l’audiovisuel dont dépendent les prestataires de films d’entreprise.
CDD d’usage pour une journée de 8 heures, montant brut et coût salarial total.

  • Réalisateur : 653€ + Charges sociales 391 € soit un coût salarial total de 1044 €
  • Premier assistant réalisateur : 267 € – coût sal. total 447 € environ
  • Chef OPV : 343 € – coût sal. 550 € environ
  • Opérateur du son : 167 € – coût sal. 270 € environ
  • Chef OPS : 211 € – coût sal. 340 € environ
  • Chef monteur : 380 € coût sal. 608 € environ

 

Le coût d’une journée de tournage sera donc égal à la masse salariale de l’équipe technique, à laquelle il faudra ajouter l’amortissement du matériel, les frais de déplacement, la réintégration des frais fixes de la société et bien sûr sa marge.

Des Films d'Entreprise à Moins de 1000 €

Dans ces conditions, en quoi consiste les offres alléchantes qui fleurissent sur Internet ? Un film d’entreprise pour 1000 € et parfois moins ?
A pas grand chose !
Ces offres sont le fait de sociétés qui ne respectent pas les règles ou trompent le client sur la prestation, ou bien d’individus à leur compte qui ne sont pas soumis aux conventions collectives et pratiquent le dumping social.

Dans le premier cas, si votre prestataire ne respecte pas la législation, c’est à vos risques et périls en vertu de l’article L324-14 du droit du travail qui peut entraîner votre co-responsabilité.

Quant au second, les grilles de rémunérations conventionnelles n’ont pas été élaborées au hasard, mais pour assurer aux salariés de l’audiovisuel de quoi vivre décemment de leur travail, malgré la précarité de l’emploi dans ce domaine.
Gageons qu’un indépendant qui n’appliquerait pas pour lui-même ces niveaux de rémunération ne tienne pas longtemps. Vous n’aurez donc pas affaire à des professionnels d’expérience !

Cas pratique pour illustrer ce propos.
Imaginons une prestation minimaliste, nécessitant 1 journée de préparation, 1 journée de tournage et 2 jours de post-production.

Le réalisateur travaille seul, effectuant lui-même les prises de vues et les prises de son à l’aide d’un petit caméscope pro, sans dispositif d’éclairage.
Toute la post-production est faite par le monteur qui travaille en toute autonomie. Rémunérations aux minima obligatoires. Pas de droits musicaux. Coût salarial réalisateur = 1100 €
Coût salarial chef monteur = 710 €
Réintégration des frais fixes et amortissement du matériel, soit env. 500 € pour notre postulat.
Total = 2310 € hors TVA
Nous sommes loin d’un film d’entreprise à moins de 1000 € !
Pourtant dans ce calcul, la société ne fait pas de marge et ne risque pas de se développer. Aucun droit d’auteur n’a été comptabilisé pour le réalisateur. Quant au résultat de la prestation…

En conclusion :
Quel est le juste prix pour un devis de film institutionnel ?

Lorsqu’on tire sur les prix, c’est toujours au détriment de la qualité.
Quel est le juste montant pour un devis de film institutionnel ?
C’est avant tout celui du travail et des compétences nécessaires pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixés.
Est-ce que vous iriez subir une opération du visage chez un praticien clandestin, dans l’arrière-boutique d’une épicerie ?
Bien sûr que non, c’est absurde. C’est pourtant ce que fait une entreprise qui choisit un prestataire audiovisuel avec le prix comme premier critère de sélection.